Languages

Rejoins l'équipe!



Rechercher sur ce blogue

mardi 6 décembre 2016

Aider son prochain


Cet article n'est pas directement en lien avec les chevaux (quoique...) mais j'éprouvais le besoin de partager cette anecdote avec vous.

Dimanche dernier, au Costa Rica où le tournage du documentaire se poursuit, j'ai passé quasiment toute la journée en voiture à faire du surplace dans les bouchons...Énervant non? Et bien figurez-vous que ça m'a donné le sourire, car pour une fois la cause des bouchons était un peu inhabituelle...

En effet, cette fois-ci, il ne s'agissait pas de départ morne au boulot, ni de folie de consommation à l'approche de Thanksgiving ou Noël. Personne ne piétinait devant un magasin pour s'arracher des vêtements des mains et consommer plus, toujours un peu plus....Non, cette fois-ci, les gens affluaient...pour aider leur prochain.



En effet, un ouragan a frappé une partie du Costa Rica il y a quelques jours. Malgré le fait qu'il ait été annoncé quelques jours en avance, plusieurs villages se sont retrouvés pris au dépourvu lors de son passage. Mes hôtes et moi-même avons eu beaucoup de chance car au dernier moment, il a dévié de sa trajectoire mais d'autres n'ont pas été aussi chanceux, et des maisons ont été ravagées, des routes barrées par les arbres, privant des habitants d'eau, d'électricité et de provisions pendant plusieurs jours.






Mais au Costa Rica, le sens de la communauté est très fort, et chacun traite l'autre comme il aimerait être traité. Dès le lendemain du désastre, nombre d'habitants des régions voisines ont afflué pour prêter main forte, amener de la nourriture et des vêtements, des collectes se sont organisées, même les touristes allaient dévaliser les supermarchés pour aider les locaux.





Mes hôtes et moi-mêmes étions partis pour aider également, après qu'ils aient préparé de grandes quantités de nourriture pour distribuer à ceux qui en auraient besoin. Nous nous sommes donc retrouvés comme beaucoup de monde venu aider, bloqués dans la voiture car les routes étaient saturées. Alors, c'est sûr que de se retrouver face à trop de monde pour aider, ça laisse un peu pantois...la situation était burlesque, on se serait presque cru à l'entrée d'un concert ou devant la résidence d'une star où on se ferait refouler à l'entrée. La Croix Rouge ne laissait plus entrer aucune voiture. Nous nous retrouvions avec des kilos de nourriture préparée, que les organisations refusaient car ils en avaient trop. Nous avons fini par faire demi-tour après plusieurs heures, mais finalement, sur le chemin du retour, nous avons trouvé une communauté un peu isolée qui n'avait plus d'eau ni d'accès aux routes depuis deux jours, et mes hôtes ont improvisé une distribution de boissons et repas chauds.




Je vous raconte cette anecdote car tout ceci va à l'encontre ce qu'on voit et entend aux infos qui alimente toujours un peu plus notre peur de l'autre. En effet, toutes les dernières fois où j'ai écouté la radio ou regardé les infos en France, une vague d'angoisse me saisissait. Il ne s'agissait que de faits divers rares mais si glauques que ça en donnait la nausée : meurtres, agressions, attentats, fraude, tous les vices de l'homme sont au menu afin de bien nous faire comprendre qu'on ne peut pas se faire confiance.

Pourtant, chaque jour, on assiste à des échanges merveilleux, de l'entraide, des petits gestes de bonté, de respect, d'amour. Et l'impact de cette croyance est énorme, tout dépend du filtre que l'on choisit de mettre sur ses yeux.




Cet afflux massif de générosité continue à me donner foi en l'humanité. Et à chaque fois que j'ai l'occasion de faire un petit geste pour l'autre, même si ne pas le faire passerait inaperçu, je pense à l'effet papillon.

Si chaque instant passé à aider l'autre peut créer une envie chez cette personne ou même quelqu'un qui observe, de faire la même chose, alors ça vaut cent fois la peine. Et si ce n'est pas le cas, le sourire que l'on reçoit est toujours une vague de chaleur. Et même face à l'ingratitude, savoir garder le sourire car on sait que chaque jour, on est la meilleure version de soi que l'on puisse être grâce à ces petits gestes du quotidien, alors la récompense est déjà là. On construit une meilleure opinion de soi, et on apprend à prêter attention aux autres.




jeudi 24 novembre 2016

S'ENGAGER, RISQUER, PASSER à L'ACTION et CRÉER



Voici un très beau texte de Goethe qui me tient tout particulièrement à coeur. J'avais envie de le partager avec vous car c'est une source d'inspiration régulière, j'espère que ce le sera pour vous aussi!



 "Tant que nous ne nous engageons pas, le doute règne, la possibilité de se rétracter demeure et l'inefficacité prévaut toujours en ce qui concerne les actes de l'initiative et de la créativité.

Il est une vérité élémentaire dont l'ignorance a des incidences innombrables et fait avorter des projets splendides.

Dès le moment où l'on s'engage pleinement, la Providence se met également en marche.
  
Pour nous aider, se mettent en œuvre toutes sortes de choses qui sinon n'auraient jamais lieu.

Tout enchaînement d'évènements, de situations et de décisions crée, en notre faveur, toutes sortes d'incidents imprévus, des rencontres et des aides matérielles  que nous n'aurions jamais rêvé de rencontrer sur notre chemin.

Tout ce que tu peux faire ou rêver de faire, tu peux l'entreprendre.


L'audace renferme en soi génie, pouvoir et magie."

Johann Wolfgang von Goethe (1749-1832)






Merci à tous ceux qui soutiennent ce film, croyez en vos rêves!


mardi 8 novembre 2016

Tournage en Arizona


Le tournage en Arizona, c'est fini! Tout s'est très bien passé, j'ai passé trois jours à filmer le séminaire international sur le développement personnel avec les chevaux, avec des conférences et atelier d'ostéopathie équine, d'art-thérapie, yoga avec les chevaux, recherche scientifique sur les bienfaits des chevaux sur les humains, et j'en passe...bref un pur bonheur! Le ranch où avait lieu le séminaire, Apache Spring Ranch, était splendide, un décor de rêve avec des grands espaces et ciels à tomber par terre au crépuscule...Je m'occupe pour l'instant de la création du DVD officiel de l'évènement, mais je vous ferai découvrir tout cela en vidéo très bientôt, promis


La salle de conférence
Monter sans bride et sans mors, ça rend heureux!
Atelier d'art-thérapie

Le manège d'Apache Spring Ranch

Le coucher du soleil au ranch


Ensuite, je suis allée à Amado chez Linda Kohanov, auteure et formatrice connue dans le milieu du développement personnel accompagné par les chevaux, pour l'interviewer. Linda a vraiment fait beaucoup de recherche pour comprendre l'origine de notre relation avec les chevaux, c'était fascinant de l'écouter. J'étais un peu intimidée au début car c'était ma première interview en anglais, mais fière de l'avoir fait!



Linda Kohanov

Après ça, je suis partie cinq jours en territoire Navajo avec mon guide et facilitateur Sylvain Gillier, médecin homéopathe et instructeur Eponaquest que l'on voit sans la bande annonce. Sylvain connait bien les Navajos pour avoir passé beaucoup de temps avec eux et pour avoir étudié en profondeur leurs traditions. Il organise des stages sur les traditions amérindiennes et a même fait venir plusieurs Navajos en France il y a peu pour favoriser les échanges interculturels autour du cheval. Pour retrouver ses activités, voici son site : www.equintessence.org/

Bon par contre, l'Arizona, c'est grand! On a beaucoup roulé, dans des paysages de folie, avec ces immensités de pierres ocres, puis dans la montagne. Les paysages sont à couper le souffle... Je suis vraiment tombée amoureuse de l'Arizona, ce désert changeant et fascinant, ça ne laisse pas indifférent, c'est le moins qu'on puisse dire...







Grâce à Sylvain, j'ai rencontré plusieurs horsemen Navajos, ça m'a beaucoup bouleversée et j'ai même pu interviewer deux d'entre eux. J'ai pu aussi avoir un aperçu des conflits intérieurs qui animent ces peuples que l'on a acculturés et il n'est pas toujours facile d'y faire face en tant qu' "homme blanc".


Ici en interview avec Ty Jones, horseman Navajo.

En tout cas, je me serai améliorée en anglais et j'aurai appris beaucoup au contact de tous ces passionnés et amoureux des chevaux. Le film a du contenu de plus en plus riche, et je commence déjà à avoir envie de faire le montage! Mais patience, il me reste encore en tournage...au Costa Rica! 

À très vite sur les ondes et merci à tous pour votre soutien!

lundi 10 octobre 2016

L'arizona, c'est parti!


Et voilà, après une correspondance mouvementée et 15h de voyage, on se remet du décalage horaire et on attaque le programme!

Après avoir fait le tour du superbe ranch (on se croirait dans un film),  on passe la journée à filmer les lieux et faire des repérages pour le séminaire qui commence demain...
Ici les chevaux vivent dehors dans des grands espaces, pieds nus, montés sans mors voire en cordelette...et tout ça est considéré comme normal, ça fait tellement de bien!





Je n'ai pas l'habitude des 'selfies', mais là la madame elle est un peu fière

 Et voilà le programme de tournage pour demain...ça promet!!! D'autres nouvelles très bientôt :) 

samedi 8 octobre 2016

Un film, une histoire, un voyage

Bienvenue sur le blog du documentaire Sans Attache!




Pour faire une histoire courte d'une histoire longue, ce projet documentaire a débuté il y a deux ans, alors que je prenais mon bâton de pèlerin pour partir à la rencontre d'hommes et de femmes qui ont une approche différente avec les chevaux, qui nous questionnent par rapport à notre relation avec le cheval, avec notre environnement et avec nous même.

Ce qui me passionne, c'est de découvrir que tous, que nous connaissions ou non les chevaux, sommes interloqués par ce sujet, titillés, curieux, parfois même dérangés parce que ça vient toucher des zones dans lesquelles on ne veut parfois pas trop s'aventurer, qui nous rendent vulnérables. 

J'adore partager avec vous ces découvertes fascinantes sur le grand pouvoir de connexion et de guérison des chevaux, c'est d'ailleurs la raison d'être de ce documentaire en cours de production. 

Alors si vous souhaitez embarquer dans l'aventure, attachez vot' tuque comme disent les Québécois, car on s'envole dès demain pour l'Arizona pour 10 jours de tournages intensifs : pour commencer, le International Equine Summit à Sonoita, un séminaire de trois jours sur les nouveaux modes de communication avec les chevaux, qui promet de belles rencontres! 


Ensuite, on part plusieurs jours près du Grand Canyon avec mon ami Sylvain Gillier pour assister à la Western Navajo Fair, un rassemblement Navajo annuel, avec une petite interview en prime d'un entraîneur de chevaux Navajo, Jay Begaye!



(petite carte pour les nuls en Géographie comme moi)

Il est pas beau le programme? Alors vous attendez quoi pour embarquer, allez allez on est prêts pour le décollage nous...En attendant le prochain article, n'hésitez pas à poser vos questions en commentaires.


On vous donne des nouvelles très bientôt, en vidéo!